Lu Xun superstar.

Lu Xun (3)On a évoqué en 2010 les deux recueils de nouvelles de Lu Xun, traduites et commentées par Sébastian Veg, « Cris » (1923) et « Errances » (1926), qui ont établi la renommée littéraire de l’écrivain. Les Editions Rue d’Ulm viennent de réunir ces deux recueils et de publier également « Mauvaises herbes » (1927) dans un ouvrage très agréable à lire avec un papier d’une qualité égale à celle de la typographie.

« Mauvaises Herbes », des poèmes en prose

Le … Lire la suite