Le « Man Booker International prize » pour Wang Anyi?

Le “Booker International prize”, doté par le Groupe Man, est attribué tous les deux ans, pour l’ensemble de son œuvre, à un écrivain de langue anglaise ou traduit en anglais. C’est un complément au « Man Booker prize », le Goncourt anglais.

La liste des 13 sélectionnés pour le prix international vient d’être publiée, elle comprend des écrivains très connus comme John Le Carré ou Philippe Roth, mais aussi et pour la première fois, deux écrivains chinois: … Lire la suite

Wang Anyi: Madame Shanghai.

Après Eileen Chang, il était naturel de lire Wang Anyi, même si elle n’apprécie guère d’être comparée à cet écrivain des années 1940. Un petit livre vient d’être publié « A la recherche de Shanghai » (1). L’éditeur P. Picquier a fait beaucoup pour faire reconnaître Wang Anyi et, indépendamment des trois « Amours », des petits romans, presque des classiques, a publié un des plus beaux textes de la littérature chinoise contemporaine « Le Chant des Regrets Eternels »(2).

Cet … Lire la suite

Chine : le roman de l’amour après Mao

La « Trilogie de l’Amour », ensemble de trois romans publiés en 1986-1987 par Wang Anyi avait suscité à l’époque émotion et critiques acerbes car c’était la première fois que la sexualité était évoquée, bien timidement, dans la littérature chinoise contemporaine. Le deuxième de ces romans, traduit en anglais lors de sa parution, (Renditions – Hongkong), vient d’être publié en France par les Editions Philippe Picquier

Lire la suite sur Rue89.

Lire la suite