De Pékin à San Francisco, conflits de cultures avec Li Yiyun

Dans les sorties de l’été, qui ont fait que le mois d’août n’est plus un désert cinématographique, il y a eu cette année un double cadeau : deux films de Wayne Wang, « Un millier d’années de bonnes prières » et « La princesse du Nebraska ». Moins connue que le cinéaste sino-américain, on trouve, à l’origine de ces films, Li Yiyun, une jeune auteure Chinoise qui vit à San Francisco.

Lire l’article sur Rue89

Lire la suite