Hwang Chun-ming: en littérature, Taiwan n’est pas la Chine.

Hwang-Chun-mingHwang Chun-ming est l’un des écrivains taïwanais les plus connus. Né à Taïwan, attaché à l’île, à son petit peuple, à sa langue et à sa culture, il est l’un de ceux qui ont poussé à la recherche des racines.

Le recueil de nouvelles « J’aime Mary », qui vient d’être publié en traduction française, est un témoignage de son talent. Il est rare qu’après quelques mois, on se souvienne de l’ensemble des nouvelles d’un recueil ; pour … Lire la suite

Mu Xin, un lettré chinois perdu à New York.

Mu XinMu Xin, écrivain, peintre, poète a du attendre ses 80 ans et son retour à Wuzhen, sa ville natale, pour être reconnu après vingt cinq ans passés à Queens, Forest Hills..

Wuzhen (Zhejiang), une toute petite Venise:

Une petite ville entre Hangzhou et Suzhou, bâtie sur des canaux, fière d’être le lieu de naissance du grand écrivain Mao Dun (1896-1981), mais celui-ci doit maintenant partager cette gloire avec Mu Xin. Il est né en … Lire la suite

Chen Kaige, une jeunesse pendant la Révolution Culturelle.

Chen KaigeLe cycle « Littérature et Cinéma » dont j’ai parlé il y a quelques semaines, m’a permis de découvrir un film magnifique de Chen Kaige, « Le roi des enfants » mais aussi de relire plusieurs nouvelles de A Cheng (1)et surtout un livre remarquable de Chen Kaige, « Une jeunesse chinoise » (2) qui est, à mon sens, essentiel pour « sentir » ce qu’a été la Révolution Culturelle et l’envoi des jeunes « à la campagne ».

1-« Une jeunesse chinoise », un livre à Lire la suite

Murong Xuecun et le roman cynique d’un avocat corrompu.

Murong XuecunMurong Xuecun n’a pas encore quarante ans. Il est l’un des écrivains les plus brillants d’une génération qui commence à être traduite. Ces écrivains, tout comme Han Han ou Annie Baobei, sont nés de l’internet. Il y a trois ans, je regrettais le petit nombre de traductions; on peut donc se féliciter de la publication de « Danse dans la poussière rouge », traduit par Claude Payen qui est également le traducteur de « Oublier Chengdu » publié dès … Lire la suite

Rencontre avec le romancier chinois Liu Zhenyun: la famine et la solitude

sam_0480_convertedLiu Zhenyun est en Chine l’un des écrivains les plus connus, de nombreux prix pour ses romans, un succès considérable pour plusieurs films qui en sont tirés. Il était à Paris il y a quelques jours pour présenter deux de ses livres: « Se souvenir de 1942 », un essai sur la famine dans la province du Hénan et un roman: « En un mot comme en mille », un texte sur la parole et la solitude, couronné par … Lire la suite

De l’écrit à l’écran: cinéma chinois et littérature (quatrième année)

L'hirondelle d'orPour la quatrième année, l’Institut Confucius de l’Université Paris Diderot (à la Halle aux Farines sur le campus Paris Rive Gauche) présente un cycle de 15 films. On a déjà dit à deux reprises tout le bien que l’on pensait de cette programmation.

Cette année une innovation avec cinq films d’arts martiaux tirés des grands romanciers du genre: Jin Yong, Wang Dulu, Gu Long. Une littérature souvent décriée, à mon sens à tort car … Lire la suite

Chi Zijian, faire son deuil pendant « Toutes les nuits du monde »

Chi zijian 4En Chine, Chi Zijian est un auteur célèbre pour ses nouvelles. Elle est le seul écrivain à avoir obtenu trois fois le prix Lu Xun. Trois bons recueils de nouvelles ont déjà été traduits en français. On peut donc se féliciter de la publication il y a quelques jours par les Editions Philippe Picquier de « Toutes les nuits du monde », deux récits traduits par Stéphane Lévêque avec le concours d’Yvonne André.

L’impossibilité de faire son Lire la suite

L’écrivain culte Wang Xiaobo: le sexe comme résistance à l’oppression

WANG_X~1Wang Xiaobo, mort en 1997, est un écrivain culte en Chine, tout spécialement auprès des étudiants. Des sites, des forums lui sont consacrés et l’anniversaire de son décès donne lieu à de nombreuses commémorations. C’est pourquoi la publication en France de son roman « Le monde Futur » est un événement important, d’autant plus que son oeuvre la plus connue, « L’age d’or », est quasiment introuvable. Lire la suite

PS: On m’a signalé la sortie dans quelques jours … Lire la suite

Au musée Cernuschi à Paris, expo impériale pour les bronzes chinois.

oiseau_detailLe Musée Cernuschi à Paris présente actuellement une remarquable exposition de bronzes de la Chine impériale, des empereurs Song (960-1279) à la dernière dynastie des Qing.

Paradoxalement, ces pièces sont moins bien connues que les bronzes antiques car considérées comme tardives et imitant les modèles anciens ; le Musée Cernuschi avec plus de mille pièces en possède l’une des plus grandes collections au monde.

Ces objets sont certes moins spectaculaires que les bronzes de la dynastie Lire la suite

La mémoire du massacre de Nankin resurgit grâce au roman.

9782081273115Le massacre de Nankin et ses quelque 300 000 victimes est l’un des épisodes les plus tragiques de l’histoire du XXème siècle. On en parle peu en Europe alors que les atrocités commises par l’armée japonaise lors de la prise de l’ancienne capitale chinoise en décembre 1937 continuent d’empoisonner les relations entre la Chine et le Japon.

De nombreux films, mais peu de romans, si l’on excepte le livre de Ye Zhaoyan, ont été consacrés à ce … Lire la suite

Les romans policiers de He Jiahong: on espère de nouveaux titres.

He Jiahong est un professeur de Droit Pénal à l’université Renmin de Pékin ; un professeur très connu mais aussi un auteur de bons romans policiers. J’avais eu la chance de le rencontrer à Pékin en mai 2008 et j’avais beaucoup apprécié sa personnalité. Lors de cet interview, il avait mentionné que les droits de « Crime de sang » avaient été achetés par Penguin alors que déjà quatre de ses romans avaient été publiés en France … Lire la suite

Lao She à Londres, un romancier et le « péril jaune ».

Lao She (1899-1966) est un de mes écrivains préférés, c’est pourquoi je n’ai pas trop attendu pour lire « Lao She in London » (1) de Anne Witchard, maître de conférence au Département Anglais de l’université de Westminster. Un bon livre qui apprend peu sur Lao She mais beaucoup sur l’influence de la Chine sur les avant-garde londoniennes de l’époque et surtout sur l’obsession du « péril jaune ».

Londres, une étape importante:

Lao She, né dans une famille … Lire la suite

« Crossings » de Chuang Hua, un grand livre à découvrir.

« Crossings »(1) publié en 1968 a été complètement ignoré. Réédité en 1986 avec une postface de l’universitaire Amy Ling, ce livre, partiellement autobiographique, a été considéré comme une étape essentielle du développement de la littérature sino-américaine et comme un précurseur de l’ouvrage célèbre de Maxine Hong Kingston « The woman warrior »(1975).

C’est le seul livre qu’ait écrit Stella Yang Copley (1931-2000) sous le nom de Chuang Hua. Née en Chine, sa famille se réfugie à Hong Kong … Lire la suite