Yiyun Li, « Kinder than solitude » ou un passé difficile à vivre.

Yiyun Li, författare.Le talent de Yiyun Li est maintenant largement reconnu; il est cependant rare d’assister à une telle progression dans la qualité en quelques années. Son quatrième ouvrage « Kinder than solitude » conduit à beaucoup d’interrogations; il faut lire et surtout relire ce deuxième roman qui vient d’être publié dans le monde anglophone (1)  Nous avons suivi avec attention les publications (2) de Yiyun Li: deux interviews dont le premier par téléphone il y a six ansLire la suite

Yiyun Li : deux superbes recueils de nouvelles

Le premier recueil de nouvelles de Yiyun Li vient d’être traduit en français (1). On en a déjà parlé en août 2008 lors de la sortie en France du film de Wayne Wang « Un millier d’années de bonnes prières », inspiré de la nouvelle titre du recueil. Séduit par le talent d’une auteure totalement inconnue en France, je l’avais même contactée pour une interview téléphonique.

Couvert de prix aux Etats Unis, ce recueil est publié en … Lire la suite

De Pékin à San Francisco, conflits de cultures avec Li Yiyun

Dans les sorties de l’été, qui ont fait que le mois d’août n’est plus un désert cinématographique, il y a eu cette année un double cadeau : deux films de Wayne Wang, « Un millier d’années de bonnes prières » et « La princesse du Nebraska ». Moins connue que le cinéaste sino-américain, on trouve, à l’origine de ces films, Li Yiyun, une jeune auteure Chinoise qui vit à San Francisco.

Lire l’article sur Rue89

Lire la suite