Mai Jia, « L’enfer des codes », le roman chinois du génie et de la folie.

Mai Jia« L’Enfer des codes » est un best-seller chinois qui parait en traduction française, écrit par Mai Jia, un ancien espion devenu écrivain, comme en son temps John Le Carré. Une plongée dans l’univers de la cryptographie, et donc pas loin de la folie. La promotion médiatique internationale du roman chinois « L’Enfer des codes », qui parait en traduction française, peut surprendre. Mais un auteur de romans d’espionnage qui obtient le prix Mao Dun, … Lire la suite

Yiyun Li: de la difficulté de vivre avec la mémoire de Tiananmen.

Yiyun Li à Paris photo B. Mialaret

Yiyun Li à Paris
photo B. Mialaret

Le talent de Yiyun Li est maintenant largement reconnu ; en quelques années, elle est devenue une auteure de premier plan. Son dernier roman, « Plus doux que la solitude » (éd. Belfond, septembre 2015), partagé entre la Chine et les Etats-Unis, nous montre les difficultés d’un groupe d’amis à vivre avec leur passé.

Nous avons pu la rencontrer lors de son passage à Paris où elle participe au Festival des … Lire la suite

Eileen Chang, écrivain culte chinoise indémodable.

Eileen Chang 4A Shanghai, en 1943, une jeune femme de 23 ans devient immensément célèbre en publiant dans un magazine populaire, une série de nouvelles élégantes, sophistiquées, tragiques, sentimentales…Une façon peut-être pour les lecteurs de l’époque de se dégager des bombardements, des milliers de victimes et de l’occupation japonaise.

C’est une star par sa beauté et son élégance naturelle. La qualité, la précision, la cruauté parfois de son écriture, font de ses nouvelles les plus beaux témoignages de … Lire la suite

Chi Zijian, mémoire chinoise des juifs de Mandchourie.

Chi-ZijianLa vie des juifs à Harbin, en Mandchourie, pendant la première moitié du XXe siècle est un épisode peu connu que fait revivre avec talent la romancière chinoise Chi Zijian dans « Bonsoir la rose ».

Trois recueils de ses nouvelles avaient déjà été traduits en français de 1997 à 2004. Il y a deux ans, sont publiés les récits « Toutes les nuits du monde » et il y a quelques jours le roman « Bonsoir la rose ».

Elle est peu … Lire la suite

Au musée Guimet, la Chine des Han, les fondations d’une civilisation.

affiche Han GuimetOn a peu parlé des expositions sur la Chine du musée Guimet à Paris dont certaines étaient un peu décevantes, mais c’est sans réserves que l’on peut conseiller « Splendeur des Han », qui marque le cinquantième anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la France.

27 musées chinois ont prêté plus de 200 objets d’importance et un travail remarquable de présentation a été réalisé notamment par le commissaire de l’exposition, Eric Lefèvre.

Disposition … Lire la suite

Avec l’écrivain Yu Hua: morts sans sépulture, version chinoise

Yu Hua sam_0547L’écrivain chinois Yu Hua, très connu à l’étranger avec des succès internationaux comme « Vivre » ou « Brothers », est de retour à Paris pour le lancement de son dernier roman « Le Septième Jour ».

Sept ans se sont écoulés depuis la publication en Chine de « Brothers », une période pendant laquelle Yu Hua a surtout écrit des articles et des essais et notamment un recueil remarquable dont on a parlé en … Lire la suite

Mo Yan ou les tribulations d’un prix Nobel en Provence

MoYanIl y a quelques jours, Mo Yan, le romancier chinois, prix Nobel de littérature 2012, était à Aix en Provence et ce pour la quatrième fois. Pourquoi une telle fidélité ? Mo Yan n’a pas oublié le soutien que lui ont apporté pendant des années un groupe d’universitaires, de traducteurs, d’éditeurs, dont beaucoup résident en Provence.

Cinq ans qu’il n’était pas venu en France, le pays qui a traduit et édité le plus grand nombre de … Lire la suite

Wu Ming-yi, un roman écolo sur la pollution et le « septième continent ».

Wu Ming -yi (4)On parle depuis longtemps de continents de déchets de plastique flottant sur les océans. Ces détritus sont concentrés dans des zones où convergent différents courants marins. Depuis 1997, plusieurs expéditions scientifiques ont repéré une zone de plusieurs millions de km2 dans l’océan Pacifique à 1000 km au nord de Hawaii (1); les poubelles de notre société de consommation…

C’est une île de déchets de plastique qui est l’un des thèmes majeurs d’un bon roman « L’homme … Lire la suite

Qiu Xiaolong: « Dragon bleu, tigre blanc », un polar politique chinois.

Qiu Xiaolong ParisOn a souvent parlé de Qiu Xiaolong, un bon écrivain et un personnage attachant. Son dernier roman « Dragon bleu, tigre blanc » est une vraie réussite. Une enquête un peu particulière de l’inspecteur Chen Cao, car inspirée par des événements politiques récents en Chine, notamment l’affaire Bo Xilai, un « prince rouge » qui vient d’être condamné à la prison à vie. Lire la suite sur Rue89.

Lire la suite

Hwang Chun-ming: en littérature, Taiwan n’est pas la Chine.

Hwang-Chun-mingHwang Chun-ming est l’un des écrivains taïwanais les plus connus. Né à Taïwan, attaché à l’île, à son petit peuple, à sa langue et à sa culture, il est l’un de ceux qui ont poussé à la recherche des racines.

Le recueil de nouvelles « J’aime Mary », qui vient d’être publié en traduction française, est un témoignage de son talent. Il est rare qu’après quelques mois, on se souvienne de l’ensemble des nouvelles d’un recueil ; pour … Lire la suite

Murong Xuecun et le roman cynique d’un avocat corrompu.

Murong XuecunMurong Xuecun n’a pas encore quarante ans. Il est l’un des écrivains les plus brillants d’une génération qui commence à être traduite. Ces écrivains, tout comme Han Han ou Annie Baobei, sont nés de l’internet. Il y a trois ans, je regrettais le petit nombre de traductions; on peut donc se féliciter de la publication de « Danse dans la poussière rouge », traduit par Claude Payen qui est également le traducteur de « Oublier Chengdu » publié dès … Lire la suite

Rencontre avec le romancier chinois Liu Zhenyun: la famine et la solitude

sam_0480_convertedLiu Zhenyun est en Chine l’un des écrivains les plus connus, de nombreux prix pour ses romans, un succès considérable pour plusieurs films qui en sont tirés. Il était à Paris il y a quelques jours pour présenter deux de ses livres: « Se souvenir de 1942 », un essai sur la famine dans la province du Hénan et un roman: « En un mot comme en mille », un texte sur la parole et la solitude, couronné par … Lire la suite