Mo Yan et les fantômes de la guerre de 1979.

Mo Yan et Noël Dutrait

Mo Yan et Noël Dutrait

La guerre sino-vietnamienne de février-mars 1979 est bien oubliée malgré les tensions actuelles entre les deux pays à  propos notamment des iles Spratley. Un conflit évoqué par Mo Yan dans un court roman, « Les retrouvailles des compagnons d’armes » (1), un livre de 1992 où Mo Yan montre un fois encore l’étendue de son talent.

1-Mo Yan après le prix Nobel :

L’ attribution du prix Nobel n’ a pas … Lire la suite

Mo Yan ou les tribulations d’un prix Nobel en Provence

MoYanIl y a quelques jours, Mo Yan, le romancier chinois, prix Nobel de littérature 2012, était à Aix en Provence et ce pour la quatrième fois. Pourquoi une telle fidélité ? Mo Yan n’a pas oublié le soutien que lui ont apporté pendant des années un groupe d’universitaires, de traducteurs, d’éditeurs, dont beaucoup résident en Provence.

Cinq ans qu’il n’était pas venu en France, le pays qui a traduit et édité le plus grand nombre de … Lire la suite

Mo Yan, peut-on être à la fois Chinois et Prix Nobel ?(3)

Mo Yan Nobel7/ Littérature et censure:

Il est certain que des pressions médiatiques ne sont pas propices à des expressions nuancées; comme dit Mo Yan: « j’ai eu le sentiment que la personne visée n’avait rien à voir avec moi ». Néanmoins, ses commentaires sur la censure qu’il compare aux contrôles de sécurité lors de l’embarquement dans un aéroport, ont été considérés à juste titre comme pour le moins maladroits !

Comme d’autres grands écrivains chinois, Yu Hua ou … Lire la suite

Mo Yan, peut-on être à la fois Chinois et Prix Nobel? (2)

4/ En Occident, un intérêt limité:

Mo Yan NobelLa presse en France, n’a jamais montré beaucoup d’intérêt pour la littérature chinoise. Et pourtant c’est en France que Mo Yan est le plus publié (17 livres) du fait de la passion d’un petit groupe d’éditeurs et de traducteurs.

Mo Yan était peu connu dans le monde anglophone (9 livres publiés) mais paradoxalement la presse s’est beaucoup attachée à parler de cet écrivain et souvent avec des articles de … Lire la suite

Mo Yan, peut-on être à la fois Chinois et Prix Nobel? (1).

Mo Yan NobelLe prix Nobel de littérature a été attribué pour la première fois à un romancier chinois, Mo Yan. Evènement considérable dont se sont emparés les autorités de Pékin, les médias et les dissidents chinois du monde entier. Mo Yan a été jugé en fonction non de la qualité de ses livres, mais de positions politiques affichées ou supposées. Et pourtant son œuvre témoigne de l’indépendance et des capacités critiques d’un homme qui a été au Lire la suite

Après la polémique sur le Nobel de Mo Yan, et si on lisait ses livres?

L’attribution du prix Nobel de littérature 2012 à l’écrivain chinois Mo Yan a entraîné un intense débat
médiatique, tant en Chine qu’à l’étranger. Retour sur une polémique qui ne s’éteint pas.
Certains ont vigoureusement regretté qu’un membre du Parti communiste, vice-président de l’Union des écrivains, soit récompensé ; d’autres que Mo Yan ne soit
pas un critique radical du PC chinois ou un soutien sans réserves des dissidents.Lire la suite sur Rue89.

Lire la suite

Mo Yan: des nouvelles d’un prix Nobel.

Quand on parle de Mo Yan, le prix Nobel de littérature 2012, c’est surtout de ses romans, de ses « longs » romans qui, parfois et à tort, font fuir certains lecteurs. Mais il a écrit plus de cent nouvelles et de nombreux « courts » romans.

Comme il le dit dans sa préface à « Shifu… », un recueil de nouvelles publié aux Etats Unis :

« la stature d’un écrivain n’est

Lire la suite

Mo Yan, des nouvelles: « La belle à dos d’âne… »

Ces derniers mois, Mo Yan a fait à lui seul l’actualité: la publication en français de « Grenouilles » (1) suivie quelques jours plus tard de l’attribution à ce roman du prix Mao Dun (partagé avec quatre autres écrivains), mais un prix de 50 000 euros pour chacun.

Tout récemment a été publié un recueil de nouvelles au titre évocateur : « La belle à dos d’âne dans l’avenue de Chang’an » (2) et à la couverture censée attirer l’œil. … Lire la suite

Mo Yan, « Grenouilles » et le contrôle des naissances.

Mo Yan à Paris, le 23 juin 2009 (Pierre Haski/Rue89).Mo Yan est probablement le plus grand écrivain vivant de nationalité chinoise. Son dernier roman, « Grenouilles », est consacré à sa tante de 77 ans qui a aidé à le mettre au monde – comme 9 983 autres bébés – et qui, mi-ange mi-démon, a été aussi la responsable locale de la politique de contrôle des naissances. A ce titre, elle a pratiqué des milliers d’avortements. Lire la suite

Lire la suite

« Change », un petit roman autobiographique de Mo Yan.

Effet de mode ou de …génération ; au cours des derniers mois sont sortis trois livres à caractère autobiographique signés par les écrivains majeurs de la Chine actuelle : Yan Lianke, Yu Hua et Mo Yan.

Yan Lianke a remporté un grand succès, qu’il ne prévoyait pas, avec « La génération de mon père » vendu à plus de trois cent mille exemplaires. Un livre sur la vie de son village et de sa famille et sur la piété … Lire la suite

« Grenouilles », le nouveau roman de Mo Yan.

Si vous aimez Mo Yan, réjouissez-vous. Comme il nous l’avait annoncé dans son interview à Rue89 (30/8/2009), son roman « Frogs » vient d’être publié à Pékin. « Grenouilles », « Wa » en Chinois, se prononce comme Nu Wa, la déesse qui dans la mythologie chinoise a crée l’humanité; de plus la grenouille dans certaines provinces est le symbole de la fertilité.

Comme il le dit dans un interview à China Daily (8/1/2010), c’est un roman sur sa tante, qui … Lire la suite

L’écrivain Mo Yan revisite l’histoire de la Chine populaire en se réincarnant

Chaque roman de l’écrivain chinois Mo Yan constitue un événement : « La Dure Loi du karma » ne fait pas exception, qui, au travers de réincarnations animales en cascade, entraîne le lecteur captif à travers l’histoire de la Chine des soixante dernières années. Lors de sa visite à Paris, en juin, Rue89 avait rencontré Mo Yan, qui nous avait présenté son dernier ouvrage.

Lire l’article sur Rue89

Lire la suite

L’écrivain Mo Yan, de la dictature du Parti à celle du marché

L’écrivain chinois Mo Yan passe une semaine en France pour parler de ses livres et de son nouveau roman qui sortira fin Août. Rencontre avec Rue89 -venu en force, avec Bertrand Mialaret, chroniqueur sur la littérature chinoise, et Pierre Haski qui l’avait rencontré à Pékin. Un échange rendu possible par la traductrice de nombreux livres de Mo Yan, Chantal Chen Andro.

    Lire l’article sur Rue89

Lire la suite