L’écrivain Su Tong règle ses comptes avec le peuple des « berges »

Le romancier chinois Su Tong est l’un des favoris du public, tant en Chine qu’en Occident depuis le succès du film « Epouses et Concubines » (1991), tiré de l’un de ses romans.

Neuf livres traduits en Français et un succès reconnu par le prix Man Asie en 2009 pour « La Berge », un bon roman qui vient d’être traduit par François Sastourné.

Les multiples talents de l’auteur sont également illustrés par « A Bicyclette », un recueil … Lire la suite

L’internet est-il l’avenir de la littérature?

La Chine est maintenant le N°1 mondial tant pour le nombre d’internautes que pour l’utilisation de téléphones portables. Un tel environnement a permis un développement extrêmement rapide de la littérature sur internet. La création littéraire, le rôle des maisons d’édition, les rapports entre la littérature et les autres médias, tout cela en est bouleversé…

1- La Chine brûle les étapes :

La Chine, avec ses 460 millions d’internautes, a dépassé les Etats Unis; ils sont jeunes, … Lire la suite

Anne Sastourné: du texte au livre…

Anne Sastourné est éditrice aux Éditions du Seuil, chargée du secteur Extrême Orient, elle a bien voulu répondre à nos questions.

 

Peut-on parler d’une ligne éditoriale ?

Au Seuil, ce qui compte, c’est une qualité littéraire et un certain niveau intellectuel; c’est une ligne d’ouverture.

Ce secteur Extrême Orient a été construit par mon prédécesseur, Vincent Bardet, et j’ai pris le relais il y a une dizaine d’années. J’ai trois casquettes: je suis secrétaire de … Lire la suite

« Les années fastes » de la Chine en 2013, un roman de Chan Koonchung.

Un excellent roman de science fiction politique et sociale a été traduit en anglais cet été avec une intéressante préface de Julia Lovell sous le titre « The Fat Years » (1). La traduction française (« Les années fastes ») sera publiée chez Grasset au début de l’an prochain.

L’auteur Chan Koonchung était l’invité d’une rencontre organisée à Paris par le CERI (Centre d’Etudes et de Recherches Internationales) de Sciences Po et Rue89. Le débat animé par Pierre Haski, … Lire la suite

Le cycle cinéma et littérature chinois de l’Institut Confucius de Paris.

Ce cycle « De l’écrit à l’écran », que l’on a déjà signalé l’an dernier, va proposer, à partir du jeudi 17 novembre 2011, un nouveau programme à l’Institut Confucius de l’Université Paris Diderot, à la Halle aux Farines, sur le campus de Paris Rive Gauche.

Les quatre séances gratuites de l’année 2011, auront lieu le jeudi à 17 heures 30 dans la salle 9 E. En 2012, douze films seront projetés; l’horaire est à confirmer.

La … Lire la suite

Bi Feiyu, un écrivain chinois au pays des aveugles.

Le romancier chinois Bi Feiyu vient de se voir attribuer ces derniers mois les deux prix littéraires les plus prestigieux en Asie, notamment le prix Mao Dun, le « Goncourt » chinois.

A Paris pour quelques jours, à l’occasion de la publication de son dernier roman « Les Aveugles », nous avons pu le rencontrer : un bon vivant, un bon artisan, heureux dans la Chine actuelle. Lire la suite sur Rue89.

Lire la suite

Bi Feiyu, à Nankin, un écrivain décontracté…

La première partie de l’interview de Bi Feiyu à Paris a été publiée avec la critique de son livre « Les Aveugles », sur Rue 89 ; on lira ce qui concerne son métier d’écrivain…

La « liste longue » des romans sélectionnés pour le prix Mao Dun a entraîné des polémiques

C’est vrai que sur cette liste puis parmi les lauréats, il y a des Présidents et Vice Présidents des Unions Régionales des Ecrivains. C’est en fait tout à … Lire la suite

Ha Jin, comment un grand écrivain chinois est devenu américain.

Immigré ou exilé, comment s’insère-t-on dans un nouveau pays, comment y survit-on, comment vit-on avec une nouvelle langue, un nouvel environnement, des valeurs, des références qui vous sont étrangères ? « La Liberté de vivre », le roman, largement autobiographique, du grand écrivain chinois Ha Jin, devenu citoyen américain, aborde ces différents thèmes avec intelligence et émotion. Lire la suite sur Rue89

Lire la suite

Mo Yan, des nouvelles: « La belle à dos d’âne… »

Ces derniers mois, Mo Yan a fait à lui seul l’actualité: la publication en français de « Grenouilles » (1) suivie quelques jours plus tard de l’attribution à ce roman du prix Mao Dun (partagé avec quatre autres écrivains), mais un prix de 50 000 euros pour chacun.

Tout récemment a été publié un recueil de nouvelles au titre évocateur : « La belle à dos d’âne dans l’avenue de Chang’an » (2) et à la couverture censée attirer l’œil. … Lire la suite

Mo Yan, « Grenouilles » et le contrôle des naissances.

Mo Yan à Paris, le 23 juin 2009 (Pierre Haski/Rue89).Mo Yan est probablement le plus grand écrivain vivant de nationalité chinoise. Son dernier roman, « Grenouilles », est consacré à sa tante de 77 ans qui a aidé à le mettre au monde – comme 9 983 autres bébés – et qui, mi-ange mi-démon, a été aussi la responsable locale de la politique de contrôle des naissances. A ce titre, elle a pratiqué des milliers d’avortements. Lire la suite

Lire la suite

Cinq livres pour le prix Mao Dun 2011.

Le prix Mao Dun 2011 vient d’être attribué. Ce prix, qui est l’événement littéraire majeur en Chine, a été créé à la suite d’un legs du grand écrivain Mao Dun et est attribué tous les quatre ans et pour la première fois en 1982.

La huitième édition a été quelque peu mouvementée: le prix, qui est organisé par l’Union des Ecrivains, est attribué par un jury de 61 personnes qui doit choisir parmi 187 livres. … Lire la suite

Yan Geling, entre cinéma et littérature.

Pourquoi parle- t-on aussi peu de Yan Geling en France ? Contrairement à la très grande majorité des écrivains chinois, elle est beaucoup plus traduite aux Etats Unis qu’en France.

Le roman publié chez Plon en 2002 « La fille perdue du bonheur » a pourtant été bien accueilli, même si le titre pouvait faire craindre le pire !

Entre la Chine et les Etats Unis :

Née à Shanghai en 1958, dans une famille d’écrivains et de scénaristes, elle … Lire la suite

Yang Jiang a 100 ans.

Yang Jiang est née le 17 juillet 1911 à Pékin. Pas de cérémonies, elle fuit depuis longtemps la publicité mais reste alerte et très aimée par ses lecteurs. Née quelques mois avant la Révolution de 1911, elle a traversé toute l’histoire moderne de la Chine et cette (arrière…) grand-mère de la littérature est aussi admirée pour le couple très moderne qu’elle a formé pendant 63 ans avec l’un des plus remarquables lettrés chinois: Qian Lire la suite