Xu Zechen, à Pékin, petits trafics et sens moral.

Xu ZechenXu Zechen n’a pas encore quarante ans et est considéré comme un des écrivains les plus prometteurs de cette génération. L’un de ses romans « Running through Beijing » (1), vient d’être traduit en anglais et sera publié en français en 2016. Un livre plutôt plaisant qui se lit facilement et où l’on rencontre dans les quartiers nord de Pékin divers petits trafiquants, des marginaux plutôt ..heureux !

1 – Dunhuang, avec un tel nom, on Lire la suite

Zhu Tianwen, le fossé infranchissable entre la littérature et le cinéma.

Chu T'ien-wen (3)Zhu Tianwen est un des écrivains taiwanais les plus connus, elle vient de se voir décerner le prix Newman, attribué tous les deux ans par l’université d’Oklahoma. Elle est la première lauréate et était en bonne compagnie avec des finalistes tels que Yu Hua, Yan Lianke, Ge Fei. Elle succède à Mo Yan et Han Shaogong qui se sont vu attribuer le prix en 2009 et 2011 ainsi qu’au poète taiwanais Yang Mu.

Un prix … Lire la suite

Zhu Tianxin, la nostalgie de Taipei et des villages de garnison.

Zhu TianxinUn colloque au mois d’octobre à l’INALCO sur les villages de garnison taiwanais, m’a conduit à lire/relire les textes de Zhu Tianxin et de sa sœur aînée Zhu Tianwen. Isabelle Rabut et Angel Pino, professeurs l’une à l’INALCO, l’autre à l’université de Bordeaux, dirigent chez Actes Sud la collection Lettres Taiwanaises et jouent un rôle essentiel pour faire connaître cette littérature. Ces deux journées, où étaient présentés également deux films, pouvaient être complétées par la … Lire la suite

Avec l’écrivain Yu Hua: morts sans sépulture, version chinoise

Yu Hua sam_0547L’écrivain chinois Yu Hua, très connu à l’étranger avec des succès internationaux comme « Vivre » ou « Brothers », est de retour à Paris pour le lancement de son dernier roman « Le Septième Jour ».

Sept ans se sont écoulés depuis la publication en Chine de « Brothers », une période pendant laquelle Yu Hua a surtout écrit des articles et des essais et notamment un recueil remarquable dont on a parlé en … Lire la suite

Mo Yan ou les tribulations d’un prix Nobel en Provence

MoYanIl y a quelques jours, Mo Yan, le romancier chinois, prix Nobel de littérature 2012, était à Aix en Provence et ce pour la quatrième fois. Pourquoi une telle fidélité ? Mo Yan n’a pas oublié le soutien que lui ont apporté pendant des années un groupe d’universitaires, de traducteurs, d’éditeurs, dont beaucoup résident en Provence.

Cinq ans qu’il n’était pas venu en France, le pays qui a traduit et édité le plus grand nombre de … Lire la suite

Eileen Chang, son roman le plus populaire enfin traduit.

Eileen Chang 2Eileen Chang est sans doute l’un des écrivains chinois majeurs du 20ème siècle. Célèbre à 23 ans à Shanghai en 1943 pour deux nouvelles « Love in a fallen city »(1.2) et « La cangue d’or »(3). Une vie étonnante, un grand talent, un écrivain culte à Taiwan puis en Chine que le succès mondial du film de Ang Lee « Lust caution » a fait reconnaître.

Un succès qui a probablement permis d’autres publications et notamment deux romans publiés à … Lire la suite

Mai Jia avec « Decoded », un roman d’espionnage, une réflexion sur le génie et la folie.

Mai jia (2)La promotion médiatique sans précédent de ce roman m’a intrigué. Je lis peu les romans d’espionnage mais le fait qu’on traduise un ouvrage chinois m’a interpellé. Il manquait cependant l’environnement politique du précédent lancement à grande échelle, celui du « Totem du loup » en 2007. De plus, un auteur de romans d’espionnage qui obtient le prix Mao Dun, ce n’est pas courant…Bref suffisamment de raisons pour lire « Decoded »…et avec grand plaisir.

Les éditeurs Penguin … Lire la suite

Yiyun Li, « Kinder than solitude » ou un passé difficile à vivre.

Yiyun Li, författare.Le talent de Yiyun Li est maintenant largement reconnu; il est cependant rare d’assister à une telle progression dans la qualité en quelques années. Son quatrième ouvrage « Kinder than solitude » conduit à beaucoup d’interrogations; il faut lire et surtout relire ce deuxième roman qui vient d’être publié dans le monde anglophone (1)  Nous avons suivi avec attention les publications (2) de Yiyun Li: deux interviews dont le premier par téléphone il y a six ansLire la suite

Wu Ming-yi, un roman écolo sur la pollution et le « septième continent ».

Wu Ming -yi (4)On parle depuis longtemps de continents de déchets de plastique flottant sur les océans. Ces détritus sont concentrés dans des zones où convergent différents courants marins. Depuis 1997, plusieurs expéditions scientifiques ont repéré une zone de plusieurs millions de km2 dans l’océan Pacifique à 1000 km au nord de Hawaii (1); les poubelles de notre société de consommation…

C’est une île de déchets de plastique qui est l’un des thèmes majeurs d’un bon roman « L’homme … Lire la suite

Mo Yan, peut-on être à la fois Chinois et Prix Nobel ?(3)

Mo Yan Nobel7/ Littérature et censure:

Il est certain que des pressions médiatiques ne sont pas propices à des expressions nuancées; comme dit Mo Yan: « j’ai eu le sentiment que la personne visée n’avait rien à voir avec moi ». Néanmoins, ses commentaires sur la censure qu’il compare aux contrôles de sécurité lors de l’embarquement dans un aéroport, ont été considérés à juste titre comme pour le moins maladroits !

Comme d’autres grands écrivains chinois, Yu Hua ou … Lire la suite

Mo Yan, peut-on être à la fois Chinois et Prix Nobel? (2)

4/ En Occident, un intérêt limité:

Mo Yan NobelLa presse en France, n’a jamais montré beaucoup d’intérêt pour la littérature chinoise. Et pourtant c’est en France que Mo Yan est le plus publié (17 livres) du fait de la passion d’un petit groupe d’éditeurs et de traducteurs.

Mo Yan était peu connu dans le monde anglophone (9 livres publiés) mais paradoxalement la presse s’est beaucoup attachée à parler de cet écrivain et souvent avec des articles de … Lire la suite

Mo Yan, peut-on être à la fois Chinois et Prix Nobel? (1).

Mo Yan NobelLe prix Nobel de littérature a été attribué pour la première fois à un romancier chinois, Mo Yan. Evènement considérable dont se sont emparés les autorités de Pékin, les médias et les dissidents chinois du monde entier. Mo Yan a été jugé en fonction non de la qualité de ses livres, mais de positions politiques affichées ou supposées. Et pourtant son œuvre témoigne de l’indépendance et des capacités critiques d’un homme qui a été au Lire la suite

Lloyd Fernando: en Malaisie, un bon roman sur les tensions d’une société multiraciale.

Llyod Fernando (1)Llyod Fernando(1926-2008) est un personnage important de la vie intellectuelle en Malaisie; professeur d’université, défenseur de la langue anglaise, juriste, romancier. Son roman le plus connu « Green is the colour » (1993) était introuvable mais a été réédité en 2012 (1) à Singapour.

C’est un bon roman, qui semble toujours assez actuel, sur les tensions dans une société multiraciale. Les émeutes raciales du 13 mai 1969 qui ont fait plusieurs centaines de morts et conduit le … Lire la suite