Vingt millions de jeunes Chinois furent envoyés à la campagne pour y être rééduqués pendant la Révolution Culturelle. Cet épisode dont on parle peu en France est d’une importance majeure pour la compréhension de l’histoire et de la littérature chinoise.

« Génération perdue », le mouvement d’envoi des jeunes instruits à la campagne en Chine (1968-1980) a été publié en 2004 par les Editions de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), c’est l’ouvrage de référence sur le sujet.

Michel Bonnin commença les premiers interviews à Hong Kong. En 1992 , il y créa le Centre d’Etudes Français sur la Chine contemporaine, qu’il dirigea jusqu’en 1998.

Il est Directeur d’Etudes à l’EHESS, poursuit des recherches sur les rapports entre pouvoir et société à l’époque de Mao Zedong et depuis les réformes. Il anime à l’EHESS des séminaires que j’ai la chance de suivre depuis plusieurs années.

« Génération perdue » est maintenant traduit en Chinois et publié en Chine (ce qui est exceptionnel pour un ouvrage sur la Chine écrit par un étranger). La traduction et l’édition furent une véritable aventure tout comme la négociation avec les autorités qui, au départ, exigeaient quelques coupures ou substitutions de qualificatifs; en fin de compte, très peu de modifications.

Michel Bonnin a les honneurs du China Daily du 19/7/2010, qui rend compte de la présentation de son livre dans une librairie de Pékin et nous révèle son nom chinois Pan Xiaming ou plutôt Lao Pan !

Bertrand Mialaret